• Today is: samedi, avril 29, 2017

Zones de grande tension dans le sport

Course à pied/jogging

La course de fond comme le Running exerce une pression sur les articulations en raison du martèlement et des secousses répétés qui interviennent au niveau des hanches, genoux, chevilles et pieds. L’équilibre des pieds détermine les zones de tension. La pronation ou la supination peuvent survenir suite à des déséquilibres au niveau des hanches et du muscle psoas.

  1. Zones de grande tensionLongue distance : muscles ischio-jambiers, quadriceps, adducteurs, muscles jumeaux de la jambe, genoux, chevilles, aponévrose plantaire, carré des lombes, muscle pyramidal, muscles fessiers, muscle psoas-iliaque, abdominaux, muscle trapèze, muscle deltoïde, muscle grand rond, muscle petit rond.

Coureurs de vitesse

Les accélérations brèves requièrent de la force avec un soulèvement plus élevé des jambes et des cycles plus rapides de rotation des jambes. Courir sur les orteils exerce une tension sur les membres inférieurs. Courir sur une piste avec des courbes exerce une pression sur les hanches et l’intérieur des jambes. Les bandelettes de Maissiat absorbent la tension. L’équilibre des pieds est important.

  • Les blessures à l’aine et aux muscles ischio-jambiers peuvent survenir au début de la course.
  • La tension dans la nuque provenant de l’accélération doit être traitée si nécessaire.
  1. Zones de grande tension : muscle psoas-iliaque, muscles jumeaux de la jambe, muscles ischio-jambiers, muscle pyramidal, carré des lombes

Cyclisme

Faire attention au surmenage des muscles ischio-jambiers car ils sont toujours contractés. Une tension dans les poignets peut survenir car les poings sont serrés et les muscles fléchisseurs sont contractés.

  1. Zones de grande tension : tension dans le bas du dos provenant de la flexion constante ; muscles extenseurs de la nuque, épaules – pectoraux, muscle trapèze, bras, poignets, tension dans les mains provenant du poids exercé sur le guidon, les quadriceps, les muscles ischio-jambiers, muscles fessiers, adducteurs.

Haltérophilie

Tension totale du corps. Les exercices abdominaux excessifs peuvent mener à un déséquilibre du psoas. Des problèmes de dos peuvent apparaître. Des tensions peuvent survenir lorsqu’une technique inadaptée est utilisée ou lorsque la personne soulève trop de poids avant d’être suffisamment forte. Un côté est souvent plus faible que l’autre qui s’est renforcé avec la levée de poids. Il est nécessaire de travailler toutes les parties du corps pour construire un équilibre car les blessures sont généralement dues à des déséquilibres dans les groupes de muscles agonistes/antagonistes

  1. Zones de grande tension : muscle psoas-iliaque, muscles jumeaux de la jambe, muscles ischio-jambiers, muscle pyramidal, carré des lombes

Ski

  1. Cross-country : sport d’endurance. Abdominaux, épaules, bras, quadriceps.
  2. Descente : le corps est constamment dans une contraction isométrique. Quadriceps, bandelettes de Maissiat.

Tennis/Racquetball/Handball

Des tensions dans les bras, particulièrement dans les avant-bras, sont fréquentes. Des tensions dans les coudes et les épaules – fibres inférieures des muscles trapèze et deltoïde.

  • Les bandelettes de Maissiat sont généralement surmenées en raison des flexions latérales du torse.

Baseball

L’alignement des épaules est important pour le lancé. Les pectoraux, le grand dorsal et les muscles du grand rond sont souvent affectés. Les quadriceps et les muscles ischio-jambiers peuvent devenir tendus suite aux départs rapides des bases.

Basket-ball

Les genoux sont affectés par les sauts et les réceptions. Les sauts exercent une pression sur les mollets et les tendons d’Achille. Les muscles ischio-jambiers sont souvent tendus. Les muscles de la poitrine sont trop étirés car les joueurs ont souvent leurs bras en l’air. La course exerce une pression sur les bandelettes de Maissiat.

Football

Des tensions dans les genoux peuvent survenir suite aux torsions résultant de l’action de courir et de tirer. Les hanches, l’aine, les jambes, les genoux et les chevilles. Les accélérations brèves et les arrêts rapides au cours de la course causent des tensions.