• Today is: vendredi, novembre 16, 2018

Choisir son leurre pour la pêche

leurre de peche

L’ouverture approche à grands pas, il est temps de préparer son matériel ! Dans cet article, nous parlerons de la pêche de la truite aux leurres, technique qui voit son nombre d’adeptes augmenter chaque année, et pour cause, puisque son efficacité s’avère redoutable si le pêcheur adapte régulièrement son mode de prospection. Il existe un large panel de leurres destinés à la traque de la truite. Globalement, nous pouvons distinguer trois grandes familles : les leurres durs, les leurres souples et les leurres métalliques.

Les leurres de pêche durs

Les leurres durs sont certainement les plus employés. Ils permettent de pêcher dans de très nombreuses situations grâce à l’étendue des profils de leurres durs disponibles. On trouve ainsi trois catégories principales : le flottant (floating), l’équilibré (suspending) et le coulant (sinking). Les flottants sont particulièrement pratiques pour pêcher en aval sous les frondaisons d’arbres. Pour se faire, il suffit de lancer le leurre dans une veine de courant et de le laisser dériver en surface jusqu’à atteindre la zone convoitée puis d’entamer la récupération. Les équilibrés permettent de stimuler l’instinct agressif des truites. Lors de l’animation, les pauses permettront au leurre de dériver entre deux eaux, imitant à merveille une proie en détresse. Les denses sont quant eux extrêmement intéressants pour pêcher dans des courants plus ou moins forts. Certains ont des profils étudiés pour des courants intermédiaires et d’autres pour des courants puissants en offrant une nage propre et imitative malgré la pression de l’eau. En combinant ces trois profils de leurres durs dans votre boîte, vous couvrez la très grande majorité des situations de pêche envisageables en rivière.

Les leurres de pêche souples

Parlons à présent des leurres souples qui suscitent un véritable engouement depuis quelques années. Ils ont l’avantage d’être extrêmement réalistes en termes de texture, nage et coloris. De plus, ils permettent de pêcher très proche du fond de manière plus efficace qu’un leurre dur et moins risquée (moins de pertes de leurre). Il peut également être judicieux d’animer le leurre souple à la manière d’un pêcheur au vairon manié dans les courants. Enfin, le leurre souple offre l’avantage du tarif. Quand certains leurres durs frôlent la vingtaine d’euros l’unité, un leurre souple avec sa tête plombée coûte généralement moins de 5 euros (voire beaucoup moins).

leurre de peche souple

Les leurres de pêche métalliques

Pour terminer cet article, il est temps d’évoquer la catégorie des leurres métalliques. Le produit le plus représentatif de cette famille est la cuiller (ou cuillère). Elle fait partie des indémodables, des aimants à truite que nos ancêtres utilisaient avec succès dans de nombreuses situations. La cuiller a perdu de son attrait sur le pêcheur, ce dernier s’en détournant, lui préférant des leurres plus techniques et moins dangereux pour le poisson lors d’une pratique No-kill. Pour autant, la cuiller conserve son statut de référence grâce à son attractivité difficilement comparable, son utilisation simplistes et son tarif souvent léger.

leurre de peche metallique

Cet article avait pour objectif de dégrossir les différentes familles de leurres utilisables pour la truite. Si vous souhaitez davantage d’informations à propos de produits destinés à la truite, notamment de leurres, n’hésitez-pas à lire les centaines de tests neutres et objectifs du spécialiste du sujet : www.fishandtest.com.