• Today is: dimanche, août 20, 2017
VTT

Aperçu sur les différents types de roues fixie

En été, tout le monde adore sortir son fixie pour effectuer une promenade en plein air. Les bonnes conditions de cette petite ballade dépendront toutefois de la qualité des roues. En effet, elles devront être choisies en fonction de l’état du chemin emprunté et du style de conduite du cycliste.

Les catégories de roues fixie

Cet équipement se vend en multiples modèles sur le commerce. Pour éviter d’acheter un  matériel de mauvaise qualité, il faudra définir ses besoins.

Tout d’abord, les roues à rayon sont les plus populaires. Ce dispositif est polyvalent puisqu’il peut parcourir aussi bien les zones urbaines que rurales. La roue se différencie par sa légèreté et le nombre de rayons. De plus, la solidité de l’équipement résulte du système de laçage. Ce prototype fascine les cyclistes car il y a des modèles avec des Roues à Vitesses Intégrées. Ensuite, les roues à bâton se distinguent par leur esthétisme. Elles sont constituées de rayons épais moulés en forme d’avion. Ce dispositif est idéal pour le parcours d’une piste plat à vallonnées. En outre, il n’est pas sensible au vent latéral. Le roulage offre un bon effet d’inertie.

Pour pouvoir manœuvrer sans difficulté, le cycliste devrait choisir ses roues en résine ou en aerospoke. Ces matières sont résistantes. Et enfin, la roue pleine qui est destinée aux trajets sans obstacle. Elle procure aux utilisateurs une sensation de confort optimal. Le lancement de la vitesse ne nécessite pas un grand effort pour le cycliste tant que le chemin est plat.

Ce qui caractérise les roues fixie

Les  propriétaires d’une paire de roues fixie bénéficient souvent d’une grande vitesse sur route. Comme on a l’habitude de se laisser influencer par la forme, on ne prête pas attention à ce détail. La roue arrière devra posséder un moyeu. Ce matériel a pour fonction de se charger des coups de frein. Le montage d’un pignon et d’un contre-écrou fixe offre la possibilité de freiner uniquement avec les jambes.  Cette option est conseillée pour le vélo à usage urbain. Si le cycliste l’utilise pour traverser la ville, il devra faire face à plusieurs contraintes. Il est suggéré d’installer ce dispositif sur l’arrière si l’appareil d’origine n’en possède pas.